Le bilan psychomoteur

Avant d’effectuer des séances de psychomotricité , le psychomotricien va établir un bilan psychomoteur, celui-ci se passe en plusieurs séances. Le Bilan Psychomoteur consiste en un examen approfondi des difficultés et capacités de la personne.

A mon cabinet, le bilan se déroule en 3 séances d’environ 1h ou plus si nécessaire suivant la demande. 

Lors du premier rendez-vous je rencontre l’enfant en présence de ses parents afin d’évaluer la demande et poser des questions sur son développement, ses loisirs, son comportement ou alors pour le cas d’un adulte je vous rencontre seul. Après cette première discussion d’environ 30 min je commence la première partie du bilan.

Je le continue et le termine lors de la deuxième séance.

La troisième séance sert à faire le compte rendu oral de ce bilan et je vous remets un compte rendu écrit. A l’issu de ce compte rendu je vous expliquerai si il y a nécessité ou non de commencer des séances et quels en seront les objectifs.

Le bilan psychomoteur peut également servir à rassurer en relativisant une difficulté passagère, ou orienter vers un thérapeute plus approprié.

L’ensemble des observations  rédigé sous forme d’un compte rendu est adressé au médecin prescripteur ainsi qu’aux autres thérapeutes qui suivent l’enfant lorsque c’est le cas après accord de la famille.

Le bilan psychomoteur est composé de plusieurs tests standardisés qui seront ensuite analysés par le psychomotricien. Les tests les plus couramment utilisés sont: la NEPSY II, la NP-MOT, le M ABC2, le Profil sensoriel de DUNN, la BHK, l’EMG, le BLR, le DF-MOT…

Il  s’intéresse à plusieurs domaines :

– Le comportement, la relation à l’autre, les capacités attentionnelles

– Le schéma corporel : représentation que chacun se fait de son corps et qui lui sert de repère dans l’espace. Il est édifié sur des données sensorielles et sensitives multiples, proprioceptives et extéroceptives.

– Le tonus et ses perturbations

  • tonus de fond
  • tonus d’action
  • contrôle postural

– La latéralité (usuelle, psycho-sociale, graphique…)

– L’espace :

  • L’orientation spatiale (possibilité de reconnaitre un lieu, de le situer dans l’espace, de se situer soi-même en rapport avec ce point de repère.)
  • La structuration spatiale (possibilité de reconnaitre et de réaliser des ensembles organisés, de partager l’espace, de le diviser en différentes parties).
  • L’adaptation spatiale (elle suppose une capacité de structuration et d’orientation).

– Le temps : rythme, vitesse, structuration adaptation…

– La motricité globale  (marche, courses, sauts, équilibre statique et dynamique, coordinations/dissociations…)

– Les coordinations/dissociations

  • coordinations bimanuelles
  • coordinations oculo-motrices

– La motricité fine, les praxies manuelles

– Les praxies idéomotrices, idéatoires

– Le graphisme

– Les praxies visuo-spatiales, constructives

Au bout de plusieurs séances un bilan d’évolution sera réalisé permettant de mesurer les progrès effectués et d’adapter si besoin les séances et les objectifs.